Catégories
Exclusivités Exultaric Puppy Cosplay

Le Puppy-Play

Le Puppy Play s’est développé depuis plus de dix ans, entre fétichisme et jeu de rôle. C’est avant tout une pratique sociale, d’animation et donc publique contrairement à son grand frère le Dog Training (pratique BDSM ancestrale) qui est plus une pratique sexuelle et privée.

Découverte

Généralement, le Puppy est un humain qui se comporte comme un chiot qui découvre, apprend et fait des bêtises. Tout cela pour le plus grand plaisir de son Handler, des autres Puppies et des personnes qui l’entourent. Malgré que le puppy puisse être dominant envers d’autres puppy, qu’il puisse être un puppy “stray” (errant sans maître défini), il est généralement soumis. Il y a un protocole strict à suivre et des règles à respecter, mais le Puppy-Play se veut plus souple et plus ludique que le BDSM en général.

Pour rentrer dans l’esprit de son rôle et développer son côté «Kinky», il revêtira des tenues et des accessoires de toutes les couleurs et matières qu’il aime. Les buts principaux du Puppy Play sont le lâcher prise, la liberté et le plaisir. Certains seront 100% dans la convivialité, jeu de rôles et de baballes, tandis que d’autres seront 100% dans la sexualité, le jeu de soumission et de domination. Une grande partie des puppies va se retrouver entre ces deux univers.

Combinaison de fétiches

L’autre avantage du Puppy Play c’est qu’il est possible de le combiner avec d’autres fétichismes ou d’autres pratiques (rubber, leather, bondage, momification…). Comme vous pouvez le voir, c’est avant tout un espace de liberté dans lequel chacun est libre de faire ce qu’il veut tant qu’il respecte les autres. 

En parallèle du Puppy-Play, ces dernières années, il n’est pas rare de croiser des créature animales réelles ou mythologiques qui affichent des traits de caractères de soumission ou de domination comme dans le Puppy-Play. On peut donc voir des loups, des chevaux, des requins, des licornes…

La hiérarchie et la meute

La pratique du Puppy-Play, psychologiquement libératrice, permet souvent d’accentuer certains traits de la personnalité du Puppy. La plupart auront un comportement soumis. Ainsi, ils chercheront des dominants avec qui ils partagent les valeurs de respect mutuel malgré la relation de soumission.

A l’inverse, un Puppy peut exacerber uniquement son caractère dominant et prendre le contrôle sur un ou plusieurs autres puppies. Dans ce cas, on parle alors d’Alpha. Dans le cadre d’une meute, l’Alpha, peut être le dominant. Il est alors le protecteur des puppies face à un danger quel qu’il soit. Il est aussi celui qui fait respecter la hiérarchie et n’acceptera aucune rébellion ou désobéissance de l’un de ses congénères. C’est pourquoi, il n’existe qu’un seul Alpha dans chaque meute.

De plus, il est courant que certains membres soient nommés selon les lettres grecques : Alpha, Beta, Oméga… C’est souvent le cas pour ceux en haut de la hiérarchie d’une meute. Ces puppies ont une relation dominante avec les puppies de niveaux plus bas dans la hiérarchie. Mais ils sont soumis face aux puppies de niveaux plus élevés, en particulier l’Alpha.

Vocabulaire courant de l’univers du Puppy-Play

  • Puppy-Play [n.m] : Pratique incluant les puppies et les handlers avec ses coutumes et ses codes propres.
  • Puppy [n.m] : Chiot soumis (en général)
  • Alpha [n.m] : Puppy au caractère le plus dominant qui contrôle ses semblables.
  • Handler (ou master) [n.m.] : Maître (ou dresseur) d’un ou plusieurs puppies.
  • Meute (ou pack) [n.f.] : Famille constituée d’un handler et 2 puppies au minimum.
  • Stray Puppy [n.m.] : Puppy errant et libre sans maître défini.

Le Puppy-Play pourrait t’intéresser?

Voici quelques conseils pour celui qui se pose la question. En premier, je t’invite à contacter un puppy expérimenté. Tu pourras lui poser toutes les questions qui te traverse l’esprit.

Ensuite, lance-toi ! Exultaric et d’autres communautés fétiches et Puppy existent partout en France et en Europe. Tu seras toujours le bienvenu à nos événements tant que tu respectes les personnes et les pratiques de chacun.

Références